19.1.08

a ex-chefe militar de Abou Grahib insurge-se...
mais vale tarde que nunca!

Um belo olhar azul, apesar de implacável, e um nome de vedeta internacional, Ianis Karpinski, depois de todos os escândalos ligados à prisão de Abou Grahib, e que depois dos verdadeiros responsáveis terem sacudido a água do capote para os mais expostos nas fotografias que lançaram a polémica, passou à reforma, para poder testemunhar sobre o que realmente ali se passou.

Para ler no
lemonde de hoje um longo artigo de onde vem este excerto:

"SAUVER L'HONNEUR - Au cours des auditions devant la cour martiale, les soldats d'Abou Ghraib ont tenté de se retourner contre les officiers du renseignement. Toutes leurs démarches ont été rejetées. Janis Karpinski n'a pas cédé. Sanctionnée, elle a pris sa retraite pour conserver son "droit de parole" et tenter de sauver son honneur. Depuis, elle intervient dans des meetings opposés à la guerre. Et s'associe à des plaintes pour "torture" contre l'ancien secrétaire d'Etat à la défense Donald Rumsfeld. Dernière en date : la demande d'ouverture d'une information judiciaire le 25 octobre 2007, par la Fédération internationale des droits de l'homme et le CCR.

La plainte, déposée depuis Paris, a été rejetée en novembre. Qu'importe. Les associations des droits de l'homme ont décidé de continuer depuis l'Espagne. Cette plainte repose sur vingt-sept pièces et témoignages, dont celui de Janis Karpinski, qui dénonce explicitement les pratiques de la tiger team du général Miller envoyée par Rumsfeld en Irak. Pourquoi le sien ? "En perpétrant la torture, dit-elle, nous sommes descendus au même niveau que Saddam Hussein. Il existe une tradition de dictature et de cruauté au Moyen-Orient, que la population connaît. Mais elle ne comprend pas que nous, les Occidentaux, devenions des tortionnaires. En le faisant, nous trahissons les démocrates de ces pays, nous justifions tous les dictateurs qui emprisonnent et torturent au nom de la sécurité nationale. Nous bafouons toutes nos valeurs."

agredecimentos ao le monde por continuar a informar condignamente.

No comments: