4.5.06

des amis bein placés
amigos bem colocados


Envio traduções resumidas a todos os anglófonos, é só pedir por e-mail. Não faço como todos esses bloggers, que enchem os seus blogues de textos em inglês, mas que poucos percebem.
e-konoklasta

John Kenneth Galbraith (un hommage à l'homme, avant l'économiste )
ce texte de Pierre Monette, je l'ai trouvé sur un site canadien. Québéquois de surcroi, puisque en français.

Des amis bien placés - édité au Canada en 2000
Texte de Pierre Monette (2000)
John Kenneth Galbraith est l'un des plus célèbres économistes de la deuxième moitié du 20e siècle. Canadien d'origine, c'est cependant aux États-Unis qu'il a fait sa marque dans l'histoire de notre époque. Plus libéral que la plupart de ses confrères (plus «services sociaux» que mondialisation, en d'autres mots), il a été le collaborateur et le conseiller de tous les présidents démocrates qui ont occupé la Maison-Blanche depuis la Crise de 1929. Ce sont d'ailleurs principalement eux, les amis bien placés auxquels fait allusion le titre de ces pages de mémoires. John Kenneth Galbraith est l'un des plus célèbres économistes de la deuxième moitié du 20e siècle. Canadien d'origine, c'est cependant aux États-Unis qu'il a fait sa marque dans l'histoire de notre époque. Plus libéral que la plupart de ses confrères (plus «services sociaux» que mondialisation, en d'autres mots), il a été le collaborateur et le conseiller de tous les présidents démocrates qui ont occupé la Maison-Blanche depuis la Crise de 1929.
Ce sont d'ailleurs principalement eux, les Amis bien placés auxquels fait allusion le titre de ces pages de mémoires. Contrairement à ce qui est l'usage dans ce genre de livres de souvenirs, Galbraith n'y parle pratiquement pas de lui-même. Il y trace plutôt les portraits des grands hommes d'influence qu'il a côtoyés tout au long de sa singulière carrière.
Sans jamais tomber dans le potinage (mais sans pour autant passer sous silence les détails croustillants: les frasques sexuelles de Clinton ne sont pas les premières à avoir eu la Maison-Blanche pour décor...), Galbraith raconte les relations passablement familières qu'il a pu entretenir avec les présidents Roosevelt, Truman, Kennedy et Johnson, ainsi qu'avec ces grandes «premières dames» qu'ont été Eleanor Roosevelt et Jackie Kennedy.
Des amis bien placés est un livre qui fourmille d'anecdotes permettant de découvrir le visage humain de ces personnages. À titre d'exemple, cette histoire sur Lyndon B. Johnson. Un soir, Galbraith avait demandé à sa femme de ménage «d'intercepter tous les appels téléphoniques,
[afin de pouvoir se] reposer. Quelques minutes plus tard, le téléphone sonne. Fidèle à son habitude, L. B. J. était en personne à l'autre bout du fil.
"C'est Lyndon Johnson. Passez-moi Ken Galbraith. Je veux lui parler."
"Il se repose, monsieur le président."
"Eh bien, allez le chercher. Il faut que je lui parle."
"Désolé, mais je ne peux pas. Je travaille pour lui, pas pour vous, monsieur le président."
Lorsque, à mon réveil, j'ai été informé de ce qui s'était passé, je n'étais pas très content. J'ai rapidement répondu à l'appel afin de m'excuser. L. B. J. m'offre alors du meilleur Johnson: "Qui est cette femme qui travaille pour toi? Il me la faut ici, à la Maison-Blanche."»
Si Des amis bien placés est un bouquin bourré de grands personnages, on y croise aussi des êtres bien petits. Comme Richard Nixon qui, un jour, s'est mis à s'identifier lui-même sous les seules initiales R. N. Cela, selon Galbraith, dans l'espoir qu'elles deviennent éventuellement aussi célèbres que celles de ses plus prestigieux prédécesseurs: Franklin D. Roosevelt, John F. Kennedy et Lyndon B. Johnson, que les journaux appelaient F. D. R., J. F. K. et L. B. J.!
Traduit par Serge Paquin, Des amis bien placés est un ouvrage qui séduira ceux et celles qui s'intéressent à ce qui se passe dans les coulisses du pouvoir.
Éd. du Boréal, 2000, 246 p.
http://www.voir.ca/livres/livres.aspx?iIDArticle=7896

7 comments:

maloud said...

Francamente só ouvi falar dele agora. Vi uma entrevista que deu há uns anos à BBC. Mas não admira, porque não percebo a economia. Não tenho preparação.

hefastion said...

Maloud: lol

maloud said...

Hefastion
Esse "lol" quer dizer que está a rir? É isso? Mas é verdade. Eu não percebo nada de economia. Aliás como de muitas outras coisas. Mas algumas que ignoro, com algum bom senso, que julgo ter, consigo decifrar. Agora coisas que sejam demasiado especializadas seria ridículo pôr-me a opinar.

e-konoklasta said...

Ó meninos,
então não se entendem? Então a Maloud não tem o direito de dizer o que pensa e o que sente ? Cuidado com as ideias preconcebidas... eu evito-as.

maloud said...

E-Konoklasta
Acho que nos entendemos. Eu só fiz a pergunta sobre o "lol", porque não percebo nada disto. Aliás, quando alguém começa com aquelas pontuações todas, para mim é chinês.

hefastion said...

e-Konolasta e Maloud:

Ri-me apenas do comment da Maloud. Achei divertido.Lol.
Gosto da sinceridade de Maloud. Muito "naïve".


Boa onda esta J.J.Cale e do E. Clapton.

Cool!

hefastion said...

e-konoclasta,

encontrei a letra no poste de 12 de abril.
Ainda que nada de transcedente, ouvi em vinil esta faixa "n" vezes in illlo tempore....da "Utopia"...
E não deixa de ser uma boa parelha esta, a do Cale e Clapton....

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...